Appelez!
Intro

CONTACTEZ-NOUS

Contactez-nous afin de prendre un rendez-vous pour votre première consultation.

Merci! Votre message a été envoyé.
Informez-moi des promotions.


Chirurgie Plastique Montréal
Facebook du Dr. Ronald Zelt
Financement Medicard Accessible
Dr Zelt est membre de ces organisations

Ce que vous devez savoir

Les techniques chirurgicales conçues pour corriger une gynécomastie sont sécuritaires et fiables. Des complications, incluant les mineures, sont peu fréquentes. Il est donc pertinent de répéter ceci…

Les procédures chirurgicales pour corriger une gynécomastie sont sécuritaires et fiables.

Des complications, incluant les mineures, sont peu fréquentes.

Toute procédure chirurgicale, incluant les chirurgies correctrices pour une gynécomastie, est accompagnée de certains risques. Lorsque nous approcherons la fin de votre consultation à mon bureau, je vous expliquerai les risques associés à ces procédures afin de m'assurer que vous êtes bien informé avant de poursuivre plus loin.

Alors, quels sont les risques associés aux techniques chirurgicales pour corriger une gynécomastie?

Saignement
Bien que ceci soit peu fréquent, il est possible de subir un épisode de saignement durant ou après votre chirurgie. Si un tel saignement se produisait en post-opératoire, il est habituellement aperçu dans la salle de rétablissement ou le premier jour de retour à votre domicile. Si ce saignement est considérable ou entraîne un inconfort, un retour à la salle d'opération peut être nécessaire afin de drainer la collection de sang accumulée (hématome).

Infection
L'apparition d'une infection est aussi peu fréquente. Cependant, lorsque celle-ci surgit, c'est habituellement durant la période post-opératoire immédiate. Vous noterez peut-être une rougeur et de la sensibilité près de votre incision et au niveau de votre sein. Si une infection se développe, vous recevrez un traitement d'antibiotiques.

Risques

Modifications sensorielles au niveau du mamelon et de la peau
Une perte partielle temporaire de la sensation au niveau de la région mamelon-aréole est plutôt fréquente suite à la chirurgie. Au fil des mois, la majorité des patients notent un retour à la normale quant à cette sensibilité. Une perte partielle résiduelle ou permanente de la sensation peut cependant se produire occasionnellement.

Cicatrisation de la peau
Le processus cicatriciel suivant une liposuccion est habituellement sans conséquence et il est rare que la cicatrice autour de l'aréole soit problématique. Dans de rares cas, des cicatrices anormales peuvent se développer. Ces cicatrices peuvent avoir une apparence esthétique peu plaisante, ayant une couleur différente qui contraste avec la peau adjacente. Une révision de vos cicatrices peut être nécessaire. Si tel est le cas, cette révision s'effectue habituellement sous une anesthésie locale.

Difformité au niveau des contours
L'apparition d'irrégularités apparentes au niveau de la peau des seins et de la poitrine peut se développer suite à la chirurgie ou à la liposuccion. Une seconde procédure de liposuccion peut s'avérer nécessaire afin de corriger les régions périphériques des seins et d'améliorer ces irrégularités.

Peau résiduelle
Un plissement de la peau et de la région mamelon-aréole peut se développer suite à l'excision d'une quantité considérable de tissus si la peau superficielle ne rétrécit pas tel qu'attendu. Habituellement, ces plissements se résorbent sans intervention au cours de l'année suivant la chirurgie. Dans les cas qui persistent, une procédure de retouche mineure effectuée sous anesthésie locale peut s'avérer nécessaire.

Asymétrie
Presque tous les patients ont une asymétrie entre leurs seins en pré-opératoire et donc un degré mineur d'asymétrie est fréquent en période post-opératoire. Les différences sont parfois secondaires à des variations au niveau de la cage thoracique elle-même - soit les côtes et muscles sous-jacents. Une asymétrie apparente du tissu sous-cutané en période post-opératoire peut habituellement être amélioré par l'intermédiaire d'une liposuccion sélective, ou encore d'une résection du tissu glandulaire résiduel.

Résection Insatisfaisante
Dans les 4 à 6 mois suivant la chirurgie, le résultat « quasi-final » sera évalué. Occasionnellement, du tissu résiduel sera encore présent. Si celui-ci est apparent, une chirurgie correctrice peut s'avérer nécessaire, et celle-ci sera effectuée sous anesthésie locale.

Changements au niveau de la pigmentation
Suite à la liposuccion, une légère hyperpigmentation de la peau mammaire peut se développer. Ceci est normal et caractéristique du processus de guérison de plaie. Cette hyperpigmentation persiste rarement plus de 6 mois, et encore plus rarement un an après la chirurgie. Celle-ci est permanente seulement dans des cas très rares.

Réactions allergiques
Bien que très rare, une réaction allergique locale au ruban adhésif, au matériel de suture, ou encore aux préparations topiques peut se développer. Une réaction systémique, qui s'avère plus sérieuse qu'une réaction locale, peut se développer suite à l'usage de médicaments administrés durant la chirurgie ou aux médicaments prescrits. Ces réactions allergiques peuvent nécessiter un traitement médical.

Maladies mammaires
La littérature scientifique actuelle ne démontre pas un risque plus élevé de développer une maladie mammaire ou un cancer du sein chez les hommes ayant subi une chirurgie pour corriger une gynécomastie.

Résultats à long terme
Des modifications subséquentes au niveau de la forme des seins peuvent se développer secondairement au processus normal de vieillissement, à la perte ou au gain de poids, ou encore suite à d'autres causes non reliées aux chirurgies correctrices d'une gynécomastie. Une chirurgie correctrice de gynécomastie n'implique donc pas que votre poitrine ne changera pas au fil des ans. Bien que peu habituel, une révision peut s'avérer nécessaire après un certain temps.

Résultat Insatisfaisant
Il est possible que vous ne soyez pas entièrement satisfait après votre chirurgie car votre résultat esthétique se caractérise d'une asymétrie, d'irrégularités au niveau des contours, ou encore de tissu résiduel. Une douleur peut aussi persister suite à la chirurgie. Il peut s'avérer nécessaire d'effectuer une chirurgie supplémentaire afin d'améliorer votre résultat chirurgical.

Chirurgie supplémentaire, si nécessaire
Si une complication se développait suite à la procédure, une chirurgie additionnelle et/ou un traitement médical supplémentaire peuvent s'avérer nécessaires.

Bien que des risques et complications ne surgissent pas fréquemment, les risques présentés ci-dessus sont particulièrement associés aux chirurgies correctrices d'une gynécomastie. D'autres risques et complications peuvent aussi se développer, mais ceux-ci ne sont pas habituels ni fréquents. La pratique de la médecine et de la chirurgie n'est pas une science exacte. Bien que l'on peut s'attendre à un résultat satisfaisant dans la majorité des cas, il n'y a aucune garantie quant au résultat esthétique qu'offrira une chirurgie correctrice d'une gynécomastie.